mardi 17 mars 2015

HORMONES




...Quand Polette ovule, le monde se pare de couleurs chatoyantes et s'embellit d'une absurdité notoire qui m'extrait si extraordinairement de mon quotidien insipide que je n'attends plus que ça, les ovulations de Polette. Ce n’est même pas imaginable. Elle est redoutable d’inventivité. Quand je pense que certains se contentent d’ouvrir une boite de fayots au jus... Au jus de quoi ? Au jus ! On ne va pas commencer à tarabuster les complications. Et bien ma Polette, elle, elle imagine, elle réfléchit, elle crée, elle conceptualise. Et le gigot du Dimanche… s’il avait su le foutu gigot ce qu’il adviendrait de lui, serait devenu champion de course à pied… se mue en une œuvre surréaliste calée, le cul à la bise, entre la haie de Morice, taillée à l’Opinel et une chanson de Pablo Picasso dans sa période bleue... 
La première fois, ça surprend, et la surprise m’a rendu muet et aveugle. Plus aveugle que muet d’ailleurs, la sauce m’avait sauté à la figure, suivie immédiatement par le gigot, brûlant qui a chu là où n'a rien à fiche un gigot brûlant qui choit... Bon Dieu quand Polette hurle, on l'entend ! 
Si j’avais aussi pu perdre l’ouïe, la journée aurait été parfaite. Et même longtemps après, ce ne sont pas le genre de surprise à laquelle on s’accoutume. Douze ans de psychanalyse, pour m’entendre dire que mes qualités d’adaptation frôlent celle de la plaque de granit dans un gaufrier… Merde! 
Mais alors la semaine dernière, l’art de Polette, s’est exprimé selon un axe de symétrie parallèle à une ligne imaginaire, tracée à l’œil resté ouvert, entre la fenêtre et le vide-ordure. Elle a raté son chef d'œuvre, je ne sais pas exactement ce qui était raté en rapport aux autres ovulations, mais c’était raté, le gigot a terminé à la poubelle. Oh ! Pas immédiatement, il a d’abord traversé la cuisine à une hauteur située approximativement entre 73cm et 1m98, selon la trajectoire susnommée et l’arcbouté d’une canne à truite la bouche pleine de mouches. 
Mais Polette n’avait pas ouvert la poubelle, la malheureuse ! Le gigot a rebondi sur le couvercle dans un "bang" des plus stimulants pour sa personnalité une petite chouille soupe au lait. Bon Dieu ! Ma Polette ! Et dans un élan remarquable, signe d’une musculature particulièrement élastique, le gigot a fracassé la poignée de porte en olive de porcelaine et la clef, juste en-dessous, en alliage d’une merdicité, oui ! Merdicité évidente, pour qu’elle se casse au ras de la serrure. 
La bidoche surprise a atterri sur le balatum dans un glissando juteux jusque sous la table, en salopant tout sur son passage.
Bon Dieu, et dire que j’ai raté ça ! Merde alors !
Il faut préciser que Polette a toujours exigé la solitude totale et l’enfermement à triple tour pendant l’effervescence de sa créativité culinaire. J’ai moi-même installé la serrure…
En proie à des bouffées de chaleur redoutables, susceptibles de remplacer le radiateur d’appoint de la salle de bains en moyenne saison, Polette n’a pas attendu que je déclavette cette satanée porte pour prendre l’air. Elle est comme ça Polette, elle s’est jetée par la fenêtre, mais à l’envers… 
Qui aurait imaginé une telle chose ?… 
Je vous le demande… qui ?

10 commentaires:

  1. "l’art de Polette, s’est exprimé selon un axe de symétrie parallèle à une ligne imaginaire, tracée à l’œil resté ouvert"
    devine !! je lui là à fermer un oeil pour étudier la trajectoire un rôti pour 10 personnes.
    même raté ça se mange Polette, en hachis parmentier.

    RépondreSupprimer
  2. le jour où la biographie de Polette parait tu me préviens c'est un antidépresseur efficace m'en fout si la sécu ne rembourse pas.
    Avant de lire j'ai cru que c'était encore Robert qui tentait de défenestrer Polette...inventive cuisinière digne de top chef...mais faudra quand même se méfier de ces champignons farcis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'oublierai personne surtout certains...Josette quand je te demanderai ton adresse postale, c'est que la biographie sera ficelée dans un joli papier craft et prête à t'être expédiée!!!!!!

      Supprimer
  3. Dans le sud ouest on dit que les femmes ovalent
    Vers Carcassone on dit même qu'elles ovalent à treize

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. treize comme...le treizième jours....ça se tient!

      Supprimer
  4. C'est souvent le moment de se mêler pour les amoureux
    mais Robert y s'en fout, il regarde le rugby pendant que Polette fait des passes en retrait avec un gigot trop cuit

    RépondreSupprimer
  5. Té, le pays de l'ovalie et de l'agneau français

    RépondreSupprimer
  6. Putaing, je suis dans les clous environnementaux alors!

    RépondreSupprimer